Excelsis – Tod u Vergäutig

Excelsis-Tod-u-Vergäutig            Aujourd’hui, nous partons dans les cimes enneigées du pays helvète. La Suisse, ce territoire a tellement enrichi la scène Metal ! De Celtic Frost au black metal de Tryptikon, elle me tient énormément à cœur et je profite de cette chronique afin de rendre hommage à ce magnifique pays. Mais cessons de tergiverser et entrons dans le cœur du sujet, il s’agit aujourd’hui du dernier album de 2015 du groupe de folk/ power Metal suisse alémanique Excelsis, j’ai nommé Tod U Vergäutig. Nous ayant gratifié de 8 albums jusqu’à présent depuis 1996, Excelcis aborde de nombreux thèmes traitant de l’Histoire de Suisse. Depuis l’époque des anciens celtes des tribus helvètes jusqu’aux mercenaires suisses de la renaissance en passant par les héros nationaux comme Guillaume Tell. Inutile de dire qu’un groupe faisant la part belle à l’Histoire dans ses paroles me tient vraiment à cœur, surtout quand celui-ci évoque la civilisation gauloise.

Musicalement, le groupe incorpore de nombreux instruments traditionnels tels que des tin et low whistles, de la cornemuse et du biniou ainsi que de la guimbarde. Il est également important de noter la présence d’un clavier. Mêlez tout ça à un puissant heavy metal et une voix gutturale et rocailleuse et ça vous donnera un délicieux mélange de folk/ pagan/ celtic/ heavy/ death/ sympho… Bref vous m’avez compris, Excelsis convient mal aux étiquettes.

Mais avec tout cela vous me direz : « Un groupe de Metal celtique venant de Suisse autre qu’Eluveitie ? », et bien oui ça existe !

On ne peut pas nier que la présence de ces instruments celtiques peut rappeler à bien des égards le Folk Metal de Eluveitie, étant de la même nationalité et traitant de thèmes très ressemblants qui plus est. A croire que l’Helvetic Folk Metal serait en train de devenir un genre à part entière.

C’est donc parti pour l’écoute de cet album. Première chose qui peut marquer, mis à part la magnifique pochette représentant un château médiéval au cœur d’un paysage enneigé, c’est le nombre de titres. Treize en comptant l’introduction et l’épilogue, marque apparemment récurrente chez les groupes suisses. Les morceaux sont assez longs, allant rarement en dessous de cinq minutes, le tout pour plus d’une heure de musique sur l’Histoire de Suisse. Ajoutons qu’ils sont cette fois tous chantés en suisse allemand et je dois dire que même en sortant de neuf ans d’allemand j’ai vraiment du mal à comprendre mais avouons-le, c’est appréciable d’entendre un groupe chanter dans sa langue maternelle.

On commence tout de suite avec la douce « intro (Dr Schwarz Tod) » avant d’enchaîner brutalement avec « D Gesicht » et le heavy metal d’Excelsis complété au cours du morceau par un tin whistle. Le groupe enchaîne des passages agressifs portés par la sublime voix rauque de Münggu, aux passages acoustiques de calme avant la tempête, le temps de reprendre notre souffle en écoutant les sons de la nature. Continuons l’aventure avec « Heiligs Wasser » au rythme plus lent. Le morceau contient des sonorités d’accordéons et un très beau passage de cornemuse et de violon répondus par les instruments amplifiés sur la dernière partie du titre avant de se conclure par l’instrument à corde frottées. La cornemuse, quant à elle, ouvre « Uesi Freiheit », rejointe par le chant et le reste du groupe pour former un morceau plus contemplatif avant d’être repris par l’énergique « Maimond », probablement mon préféré de l’album. Ce dernier laisse libre court à la sublime union du Metal et du tin whistle tout au long du morceau ainsi que quelques passages purement heavy. L’ambiance créée par les claviers n’est pas en reste sur « S Verpraeche », étant doté d’une des plus longues introductions de l’album et un interlude assuré par la cornemuse. « Dr Pakt Mit Em Tuefu », « Mir Kaempfe » et « Dr Schlechter » font la part belle au heavy qui caractérise Excelsis, bien que le plus grand représentant de ce style soit à mon sens le titre « Dr Letscht Versuecht » avant de retourner vers des influences celtiques dans « Vertueflet Isch Mi Seeu ». Cet album se conclut en beauté par l’agressif « Grueni Faueuder U Dunkli Waeuder » reprenant les sonorités d’accordéons de « Heiligs Wasser » et « Outro (Dr Lichezug) », bercé par le souffle du vent et la voix de conteur de Münggu.

Cet album fut un très grande surprise pour moi qui ne connaissait pas ce groupe avant d’écouter Tod U Vergäutig. Oscillant entre un heavy très énergique et un folk celtique, le groupe parvient à recréer une ambiance propre aux anciens temps et à faire partager l’Histoire de leur pays. Même si pour ma part, j’inclurais davantage d’instruments traditionnels, peu présents sur une partie du set à mon grand dam. Heureusement, l’incroyable voix du chanteur nous fait oublier ces quelques défauts qui en aucun cas gâchent notre plaisir à l’écoute de ce superbe album. Excelsis est un groupe qui mériterait d’être plus connu et je vous encourage tous à vous plonger dans leur discographie.

Brennos

Note : 8/10

Tracklist :

  1. Intro (dr schwarz Tod)
  2. D Gschicht
  3. Heiligs Wasser
  4. Üsi Freiheit
  5. Maimond
  6. S Verspräche
  7. Dr Pakt mit em Tüfu
  8. Mir Kämpfe
  9. Dr Schlächter
  10. Vertüflet isch mi Seeu
  11. Dr letscht Versuech
  12. Grüeni Fäuder u dunkli Wäuder
  13. Outro (dr Lichezug)

Facebook , Official Website

 

Laisser un commentaire