Equilibrium – Erdentempel

7331ab_eb84f5b070f84bd5819645faf1ffe34c.jpg_srz_p_334_340_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srzEquilibrium nous revient enfin avec son tant attendu 4ème album « Erdentempel », après un « Rekreatur » en demi-teinte il faut bien l’avouer, et qui malgré de nombreuses qualités, s’avérait nettement en dessous du rouleau-compresseur « Sagas ». Après nous avoir mis l’eau à la bouche l’an passé avec l’excellent EP « Waldschrein », l’attente fut encore une fois longuette mais cela en valait largement la chandelle !

Equilibrium évoque pour moi 2 adjectifs, « Epique » et « Enjoué ». Et bien ce nouvel album ne dérogera pas à la règle, et de plus les Allemands nous ont encore gâtés avec 12 titres et une intro, pour plus d’une heure de musique.

Après la petite intro de circonstance donc, déboule rapidement « Was Lange Wahrt », titre bien speed et aux claviers prédominants, dans la grande tradition Equilibrium qui nous remet très vite dans le bain et nous permet de commencer à nous décrocher la nuque. Robse est également très en voix et nous le prouvera tout le long de l’album.

Suit le déjà fameux « Waldschrein » et ses samples animaliers, signe distinctif et preuve irréfutable de l’humour des Allemands, et qui évoque le monstrueux « Unbesiegt » de « Sagas ». En tout cas l’efficacité de ce titre n’est plus à prouver et déclenche l’hystérie dans les pits, cela dit comme la plupart des titres du groupe !

Le 1er tempo lent de l’album débarque ensuite avec « Karawane », qui avait déjà été dévoilé quelque temps avant la sortie de « Erdentempel », et qui permet de respirer un peu. Il est vrai qu’autrement au rythme du début de l’album, nos cervicales ne tiendraient pas longtemps :).

Equilibrium repart ensuite avec « Uns’er Floten Klang », mid tempo qui possède une mélodie tellement enjouée qu’on pourrait la jouer à une fête de la bière, la boisson préférée du groupe comme ils nous le répèteront à d’autres occasions sur cet album.

Un second titre lent avec « Freiflug », morceau tout de même très heavy et l’apparition de choeurs en voix claire pour soutenir les growls toujours impeccables de Robse. On note un véritable regain d’inspiration du compositeur principal René Berthiaume, et cela se vérifiera sur tout l’album.

Vient ensuite « Heavy Chill », qui comme son nom ne l’indique pas, ne comporte aucune parole en anglais, mais à nouveau un tempo speed, et des voix claires avant des « oh-oh-oh-oh-oh » qui devraient faire un carton absolu en live !

Puis c’est le tour de « Wirtshaus Gaudi », titre lui aussi dévoilé peu de temps avant la sortie de l’album, qui a donné lieu à une vidéo hilarante – vraiment ce serait dommage de rater ce clip – et qui est un vrai « titre à boire » dans la veine de « Met » sur le 1er album, très speed et festif, permettant à Equilibrium de déclarer son amour au jus de houblon.

A peine le temps de respirer que le groupe nous assène « Stein Meinen Ahnen », un titre ultra speed à l’intro symphonique véritablement géniale, et pour laquelle le mot « épique » prend littéralement tout son sens !

« Wellengang » débarque ensuite avec ses accents folk et nous permet à nouveau de nous reposer après les 2 coups de mitraillette précédents.

« Apokalypse » pourrait annoncer un déferlement de violence vu le titre, mais reste relativement mesuré malgré son côté speed, et contient une intervention parlée de la fille de Robse, un texte que je serais bien incapable de vous réciter, n’ayant pas fait allemand LV1.

« The Unknown Episode » est un titre lent, et comme son nom l’indique, contient cette fois des paroles en anglais, de l’inédit pour Equilibrium, et une nouvelle occasion de mentionner les bienfaits de leur breuvage préféré (« No fright no fear with our beer »).

Equilibrium nous a gardé pour la fin, comme c’est devenu une tradition, un instrumental de plus de 11 min nommé « Aufbruch », avec bien entendu de multiples changements de rythme et qui permet de conclure en beauté un album en tous points magistral !

Au final un album très varié, très inspiré, un plaisir d’écoute totalement jouissif de la 1ère à la dernière seconde, oui, Equilibrium a frappé très fort avec ce « Erdentempel », qui figurera sans aucun doute dans les plus belles œuvres de l’année, si vous ne connaissiez pas encore le groupe, jetez vous dessus, et pour les nombreux fans c’est un vrai bonheur !

Nidhogg

9.5/10

 

Setlist :

1) Ankunft
2) Was Lange Wärth
3) Waldschrein
4) Karawane
5) Uns’rer Flöten Klang
6) Freiflug
7) Heavy Chill
8) Wirtshaus Gaudi
9) Stein Meiner Ahnen
10) Wellengang
11) Apokalypse
12) The Unknown Episode

Sortie : Juin 2014

Lien : Site Officiel, Facebook.

Laisser un commentaire