Dreams of Nature – Magic Transcendence

a2414461564_16

Vous vous souvenez de notre première Pagan Spirit Compilation sortie l’année dernière ? Celle-ci avait permis de vous faire découvrir des petits groupes issus de la scène folk/pagan du monde entier … mais pas que ! Dreams of Nature était le petit ovni de la compil’, puisque le « groupe » officie dans un répertoire différent, bien qu’abordant des thèmes familiers au folk/pagan.

En effet, Dreams of Nature est un groupe unipersonnel (d’où les guillemets) composé de « L », qui prend ainsi en charge toutes les parties instrumentales, vocales, ainsi que la production. Le projet a vu le jour en 2011 à Bogotá, en Colombie. Après deux splits et un album, le voici de retour avec un deuxième full-length du nom de Magic Transcendence.

Autant vous prévenir d’emblée, si vous êtes à la recherche d’une musique agressive, vous pouvez directement passer votre chemin. En revanche, si l’envie vous prend de vous poser un soir au calme, Dreams of Nature siéra parfaitement à la situation. En effet, nous avons ici affaire à un groupe de black atmosphérique/ambiant. Et comme le présuppose le nom, l’inspiration principale est … la nature (cela ne s’invente pas). L’eau et le gazouillement des oiseaux suffiront à vous le faire comprendre.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Dreams of Nature ne nous amène pas le soleil d’Amérique du sud dans sa musique. Au contraire, l’ambiance qui règne tout au long des six pistes de l’album se révèle froide, mélancolique, voire dépressive. Ce sont notamment les quelques cris plaintifs qui viendront renforcer cette sensation de lamentation. Les claviers sont indéniablement les acteurs principaux de Magic Transcendence, et se montrent scintillants, lumineux et cristallins, à la manière de Lustre. On a souvent la sensation qu’ils imiteraient des gouttes de pluie, puisqu’ils prennent plus souvent la forme de notes saccadées. Une p’tite goutte de clavier par ci, une p’tite goutte de clavier par là … Et lorsqu’ils seront sous forme de nappes, l’on aura l’impression d’entendre le souffle du vent. En somme, ils incarnent la nature dans tout ce qu’elle a de plus beau.

Seul le dernier morceau de l’album, « Winter Solsticie », est purement atmosphérique/ambiant. Exit la guitare, le calme et la plénitude sont rois.

S’il fallait émettre une critique sur ce Magic Transcendence, ce serait peut-être son côté redondant. Ne vous attendez pas non plus à des accès de violence, car vous l’aurez compris, Dreams of Nature se prête davantage à la méditation qu’au défoulement.

Fée Verte

7/10

Tracklist :

  1. Forest of Eternity
  2. Walking Among the Trees
  3. On the Shore of a Mountain
  4. The Encounter with the Stars and the Moon
  5. Spell of the Wind
  6. Winter Solsticie

Sortie le 03/05/2016

Liens du groupe :

https://dreamsofnature.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/dreamsofnature1/?fref=ts

Laisser un commentaire