[Découverte] ba.fnu, folk-électro breton-tchèque

Bonjour tout le monde,

Pas de grosses guitares qui tâchent ni de growl ce matin, je viens vous parler d’un groupe de folk, à mi-chemin entre l’électro, la musique d’Europe de l’est et de Bretagne. Un mélange haut en couleurs que j’ai eu le plaisir de voir pour la seconde fois à Berlin.

ba.fnu (abbréviation pour bal folk nuevo) est un groupe qui nous vient de République Tchèque. Sur scène, ils sont trois : Mikuláš joue du cistre et parfois d’autres instruments à cordes, plus le chant, Šimon est à la vielle à roue, et Dan assure à la fois les percussions et la programmation des divers sons électro qui viendront ponctuer tous leurs morceaux. Les trois musiciens sont originaires de Prague, mais leurs inspirations sont puisées dans de nombreuses cultures d’Europe. Et en premier lieu, la Bretagne, puisque les mélodies comme les danses sont directement issues de la patrie du fest noz.

Ils ont d’ailleurs collaboré avec Yann-Fanch Kemener, l’un des meilleurs musiciens traditionnels bretons, pour leur deuxième album, et reprennent nombre de ses mélodies à leur sauce. Y a pas à dire, c’est fort agréable de danser un an dro ou un kost ar c’hoat sur un parquet berlinois, quand la Bretagne me manque un peu. Mais chez ba.fnu il y a aussi des danses et des chants d’Europe de l’Est, dans une joyeuse fusion de styles musicaux. Sur leur album, on trouvera de nombreux guests, instruments et chants, qui enrichissent encore leur univers.

Alors, ça ressemble à quoi, ba.fnu ? Il est un peu facile de les comparer à Plantec, même si on est dans la même gamme : musique à danser, deux instruments acoustiques emballés dans des nappes sonores qui plongent facilement les auditeurs dans une douce transe. Moins agressive aux oreilles des néophytes que la bombarde, la vielle à roue m’évoque plutôt les groupes de pagan-folk, ceux que l’on retrouve au Castlefest par exemple. (d’ailleurs, il y avait un gars avec un T-shirt Irfan dans la salle, ça veut tout dire).

Bref, pour vous faire une opinion et vous réveiller tranquillement en ce samedi matin, je vous laisse aller écouter leur premier ou leur deuxième album.

Laisser un commentaire