Castlefest 2018 14e édition – Live report (3e partie)

Alors que la préparation de la session d’hiver du Castlefest bat son plein, Axoria revient sur la dernière journée de l’édition d’été avec encore du très lourd au niveau des concerts : Kelten, Prima Nocta, Emian, et The Sidh

Kelten

Pour bien commencer la journée, direction la scène le Village pour une petite session de bal folk très agréable en compagnie du groupe Kelten Zonder Grenzen (signifiant littéralement Celtes sans frontières). Ce groupe revient très régulièrement sur la scène du Castlefest (comme en 2015 et 2017) et c’est avec toujours autant de plaisir que l’on danse tous dans le public gaiement sur une petite gigue, une bourrée, ou encore une mazurka au son entraînant des tambours, violons, harpes, et autres guitares traditionnelles. Il s’agit de la 2e représentation du groupe sur ce festival mais également la plus importante puisqu’elle durait plus d’une heure et demi, et ce au grand dam d’une des violonistes obligée de jouer assise avec le pied dans le plâtre alors qu’il fait presque 40 degrés en plein soleil ! Ce groupe est véritablement plaisant tant à écouter, qu’en se mettant à danser avec des parfaits inconnus tous ensemble. Un grand moment de convivialité que j’ai vraiment apprécié !

Setlist du samedi : Starry Night – Eurydice – Babysteps – The day after the night before – As the wheels turns – 2 nouveaux morceaux sans titre (une valse, et un cercle circassien) – Tune for Nora – The four horsemen – Die !

Setlist du dimanche : Babysteps – Eurydice – Tune for Nora – 1 nouveau morceau sans titre (cercle circassien) – Bourrée diable – Andro ofzo – An Brog – Steamboat Row – Jolene – The day after the night before – Pumpkin Love – Die ! – Ter Haarlem – Jigtime

Prima Nocta

Je me dirige ensuite vers la scène principale sous une chaleur absolument torride pour assister au concert de Prima Nocta. Un grand moment que ce show de la part de ce groupe qui n’a pas été sans me rappeler mes précédents concerts de Corvus Corax. On chante à tue tête, on saute, on danse, on prend notre voisine par le bras au rythme des tambours, des flûtes et des cornemuses… On dépense toute son énergie à chaque morceau, suant à grosses gouttes, allant parfois jusqu’aux bords de l’asphyxie ! Ponctuées de petites pauses parfois très humoristiques, et même en français ! pour récupérer face à cette chaleur, les membres du groupe tous torses nus ont offert une prestation véritablement remarquable, allant jusqu’à faire venir une petite fille sur scène à la fin du concert, toute intimidée de se retrouver entourée de six grands barbus musclés et devant quelques milliers de personnes !! C’était vraiment adorable ! Un beau moment de partage et de communion avec le public ! C’est donc complètement épuisé que je retourne ensuite à la scène Le Village pour voir le concert d’Emian qui a déjà débuté !

Emian

C’est sur un rythme un peu plus calme et posé que j’assiste donc au concert des italiens d’Emian, avec des jolies ballades aux ambiances variées, allant du nordique au celtique en passant par des influences slaves. Bien qu’il n’y ait pas eu de nouvel album de produit par rapport à la prestation de l’an dernier, et que la majorité des titres étaient donc particulièrement bien connus du public de passionnés, cela fait toujours plaisir de se prendre au charme et au calme de ce groupe vraiment agréable et reposant, harpes et vielles à roues instaurant ce sentiment de bien être . Je me surprends même parfois à danser gaiement sur certains morceaux, tels que Tramontana, accompagné en cela par un public toujours prêt à répondre présent pour une petite danse !

Setlist : Vesuvius – Rebys – Karnak – Mephite – Le navi di Istanbul – La casa dell’orco – Oriental set – Hyria – Tramontana – Balluket + Albanese – Indiani + Intillimani – Chêne Blanc

The sidh

Le moment que j’attendais le plus de cette journée est le concert de clôture du festival par The Sidh. Les italiens n’ont donné pas moins de 3 représentations, et ont pu expérimenter chaque scène du festival ! Et on peut dire sans hésiter que je n’ai pas été déçu ! Ce show d’un mélange unique et totalement déjanté d’électro et de cornemuses détonne véritablement avec tout ce à quoi j’ai assisté depuis le début du festival. Une ambiance de folie, des musiciens au look totalement non conforme pour des joueurs de cornemuses (casquette à l’envers, lunettes de soleil et baskets montantes) et une connexion avec le public impressionnante (au point de se jeter dans le public au moment de la fruitsalad à la toute fin du concert) font de ce show le meilleur moment de ces trois jours à mon sens ! Et pas qu’au mien seulement, puisque l’originalité de ce groupe a véritablement séduit car le stand de merchandising était vide dès la fin du premier concert !

Setlist : The silk road / Contempo / Heroes / Cliché / Reekoadin / Khan / Sopra il livello medio / Alba / Sileadh / Vault 04 / Party bounce / Nitro / Gemina / Iridium / I’m just a sidh in Ireland / Shake that bagpipe

Plutôt que d’en faire un long récit, je profite de publier ce live report en ce 9 novembre tout particulièrement, date de diffusion par le groupe de la vidéo du récit de cette incroyable aventure ! Je vous laisse ainsi juger par vous-mêmes ! Enjoy !!

Laisser un commentaire