Bucovina – Septentrion

A deux semaines des fêtes de fin d’année, Bucovina s’improvise Papa Noel puisque le groupe nous offre son quatrième album studio intitulé Septentrion, trois ans après l’expérimental Nestrămutat.

Pour rappel, le nom “Bucovina” renvoie à une région historique de la Roumanie située au nord des Carpates du nord-est. Le groupe a été créé en 2000 et est originaire de Iaşi, quatrième ville du pays. Bucovina compte actuellement quatre membres : Florin “Crivăţ” Ţibu (guitare/chant), Bogdan Luparu (guitare/chant), Jorge Augusto Coan (basse) et Bogdan “Vifor” Mihu (batterie).

L’album commence sur un court morceau instrumental, “Catre Tara de Sus” (littéralement “Vers la terre d’en haut”). Le carillon sonne à plusieurs reprises, et les tambours retentissent, avant une envolée épique des claviers.

Septentrion semble s’inscrire dans la continuité du deuxième album Sub Stele, en intégrant davantage d’influences black metal, tout en préservant sa base heavy/folk épique. Le morceau éponyme en est un bon exemple, avec un contraste entre les couplets en chant clair et les refrains plus agressifs typés “black épique”. Comme dans les albums précédents, les paroles sont intégralement chantées en roumain, ce qui peut créer un petit côté exotique pour nos oreilles françaises peu habituées à cette langue, pourtant très proche de l’italien. De façon générale, Bucovina suit un schéma plutôt classique dans la forme des chansons en adoptant la structure “couplet/refrain” agrémentée d’un solo.

Ce qui change en revanche, c’est l’ambiance des morceaux, bien que le côté épique soit toujours plus ou moins présent. Par exemple, tandis que “Din negru (in mai negru)” sera dans son ensemble plus sombre et menaçant à la manière de Negură Bunget (et à juste titre dans la mesure où “negru” se traduit par “noir”), “De cremene” fera contraste avec ses airs de jolie ballade rock/metal.

L’une des forces de Bucovina, c’est sa faculté à créer des morceaux aux mélodies accrocheuses. “Asteapta-ma dincolo (de moarte)” est l’un de mes préférés. Ce morceau avait été dévoilé il y a deux ans et rend hommage à Adrian Rugina, ami du groupe qui a tragiquement perdu la vie le 30 octobre 2015 en secourant d’autres metalleux lors de l’incendie qui a frappé le Colectiv club de Bucarest. Un morceau émouvant, et pourtant terriblement entraînant, énergique, et au rythme galopant. “Stele calauza” est un autre morceau que j’apprécie tout particulièrement, pour les mêmes raisons.

Certains morceaux mettent davantage le côté instrumental en valeur, notamment “Noaptea nimanui” et “Nestramutati II (Chemare)”. Ce qui est intéressant dans le premier cité, c’est son doux bridge à la guitare, croassement des corbeaux en fond, avant une reprise plus agressive aux sonorités melodeath, suivie d’un solo épique. Quant à “Nestramutati II (Chemare)”, celui-ci se démarque avec des sonorités plus rock, et conclut l’album par un final plus bourrin avec des claviers en arrière-plan.

“Conclut” ? Pas tout à fait ! Bucovina nous propose un ré-enregistrement de “Vinterdoden”, à ne pas confondre avec le morceau du groupe Helheim, bien que les paroles (chantées en norvégien) soient les mêmes. Le groupe avait en effet déjà enregistré ce morceau sur son premier album Ceasul Aducerii​-​aminte. Ce qui change par rapport à la première version, c’est le côté sombre et agressif qui pourrait rappeler des groupes comme Thyrfing.

Ce nouvel album de Bucovina est pour ma part une très bonne surprise en cette fin d’année 2018 ! L’évolution du groupe vers un metal plus sombre ne pouvait que me ravir, et les différentes mélodies restent en tête. Que demander de plus ? Revoir le groupe en live au plus vite peut-être ? Cela tombe bien, dans deux mois vous pourrez les retrouver au Cernunnos Pagan Fest !

Fée Verte

8/10

SETLIST :

  1. Catre Tara de Sus
  2. Septentrion
  3. Din negru (in mai negru)
  4. Asteapta-ma dincolo (de moarte)
  5. Noaptea nimanui
  6. Stele calauza
  7. Faurar de vise
  8. De cremene
  9. Nestramutati II (Chemare)
  10. Vinterdoden (bonus track)

Sortie le 8 décembre 2018

Liens du groupe :

Laisser un commentaire