Black Reaper – Celestial Descension

On parlait récemment de la scène metal asiatique, avec l’album de Vallendusk, Fortress of Primal Grace. Eh bien, aujourd’hui, c’est au tour d’un autre groupe du même continent d’être présenté ici ! Il s’agit de Black Reaper, groupe Chinois, créé en 2014 (date à laquelle sort leur premier EP « Flames of Sitra Ahra »). Depuis, aucune sortie du groupe, mais l’attente vaut le coup, puisque leur premier album Celestial Descention  est sorti récemment.

Le groupe joue un black metal mélodique, où on peut de temps en temps entendre certains passages  plus « folk ».

C’est d’ailleurs sur une musique totalement acoustique que l’album s’ouvre. On peut entendre un duo de violoncelles, qui nous envoûte et nous invite dans un voyage de 55 minutes dans un autre univers. Cependant, ce voyage n’est pas sans troubles, car dès le second morceau, le riff des guitares saturées et la voix nous ballottent dans tous les sens sans ménagement. Le mélange entre black metal agressif, et les mélodies que peuvent produire les guitares est très réussi. Le son est propre, net. Le tempo ralentit légèrement sur le 4eme morceau, Under the light of Hubur, et les harmonies donnent le sentiment d’assister à un rituel secret. Un peu comme les passages que l’on peut  retrouver chez Watain, avec cette ambiance lourde, pesante… Ce sont d’ailleurs les mêmes thèmes qui sont abordés dans les paroles !

Puis le rythme plus soutenu revient, et de nouveau les riffs nous transportent, comme par exemple dans le final d’Unlimited Self. Toujours à la frontière entre mélodie et dissonance, on assiste à un duel entre ces deux entités … Alors que soudain ! Life Another Shape of Sorrow. Si le titre vous rappelle quelque chose, c’est normal, c’est une reprise de Dismember, le morceau est légèrement retouché, pour sonner un peu plus comme le reste de l’album.

Enfin, on arrive sur la fin de l’album, avec le retour des violoncelles, qui viennent apaiser l’esprit, et retourner au calme initial. Mais si vous pensiez l’album fini à ce stade, erreur ! Le groupe réserve une petite surprise. Il faut attendre plus d’une minute sur la dernière piste, Moon Circle, pour entendre un magnifique solo de piano, avec en fond, les bruits de la mer. Avec cette ultime musique, on sent à quel point le groupe s’attache à mélanger les styles, passant du black metal froid aux sonorités  envoûtantes du piano.

Finalement, pour moi cet album est un parfait exemple de Black metal mélodique, dans toute sa splendeur. Sans laisser de moment de répit, on est captivé, pendant toute la durée de l’album.

Note : 8/10

Tracklist :

Prelude – The Second and Left Emanation
Entrance of Acausal Chaosophy
The Lawless Finale – Fall of the Firebringer
Under the Light of Hubur
Acosmic Illumination
Unlimited Self
Reapers From the Past
Life Another Shape of Sorrow (Dismember cover)
Postlude – Three Dark Veils
Moon Circle (hidden track)

Sortie le 22/01/2018

Lien vers l’album

Bandcamp

Laisser un commentaire