BIFRÖST – TOR IN EINE NEUE WELT

bifrost_torineueneEt voici le troisième album des Autrichiens de Bifröst j’ai nommé « Tor In Eine Neue Welt ». Alors pour ce troisième opus, n’ayez crainte chers amis la baston est au rendez-vous ! On sent bien l’envie du groupe d’encore une fois nous balancer un pagan metal bien agressif et sans concessions.

La principale question est la suivante, malgré l’efficacité de leurs recettes, auront-ils réussi à se renouveler et à prendre en maturité ? Malheureusement, pas si sûr…

En ce qui concerne le background de l’album, on reste dans du classique, bataille, boisson, indépendance d’un peuple etc… Ce qui est assez dommage en soi puisque c’est un sujet Ô combien déjà abordé par ce type de formation. Faisant fi de cet aspect, on ne peut qu’affirmer que cet univers sied très bien à la musique que Bifröst nous propose. Parmi le set à notre disposition on peut tout de même y trouver des sujets plus originaux tels que le titre éponyme de l’album qui traite de la renaissance de soi, ou comme le 9eme titre « Kaltes Herz » qui nous conte l’importance de prendre pour amant(e) une personne chère à notre cœur sinon il périra de douleur. Un titre déjà moins récurrent au sein de la scène pagan que j’ai eu plaisir à découvrir d’autant qu’il bénéficie d’une interlude acoustique qui est bienvenue dans ce torrent d’agressivité !

En parlant d’interlude acoustique, il est temps de se pencher ce sur quoi toutes formations veulent nous partager, la musique ! S’il y a bien une chose qui est certaine, c’est que Bifröst ne nous encourage musicalement pas à la paix dans le monde ! Ils nous délivrent un set d’1h10 tout en brutalité qui nous laisse reprendre notre souffle seulement une fois l’album fini, si ce n’est les quelques fameuses interludes acoustiques ou trad j’en conviens.
Le metal est là, belliqueux à souhait de par sa rythmique de batterie simple mais brutale, et ses riffs de guitare typique du genre. Cependant on notera une légère touche plus rock’ N roll par moment comme sur le 10eme titre « Raue See » où l’on peut entendre un petit solo de guitare bien groovie ! La partie pagan est bien sûr présente par l’univers transmis mais aussi par les instruments traditionnels utilisés au fil du set. Flute, violon et même harpe pour l’interlude très mélancolique du 6eme titre « Die Suche ». On pourrait regretter par moments des instruments trop peu mis en avant.
La partie vocale n’a quant à elle pas beaucoup évolué. Le chanteur nous gratifie d’un growl aigu propre mais assez difficile à supporter tout au long de l’album (à mon gout …). Il alterne avec une voix plus grave mais toujours aussi agressive plus souvent que sur les précédents albums ce qui offre une certaine variété.

Finalement, Bifröst nous livre un opus pas très original au vu des albums précédents et de la scène pagan. Mais ce qui est sûr c’est qu’ils ont la capacité de faire quelque chose de mieux et surtout de plus réfléchi.
Ce 3eme album saura tout de même trouver ses fans car la recette est sensiblement identique à l’ancienne, et il faut avouer que partir en guerre l’épée à la main c’est grisant. Et Bifröst nous y accompagne merveilleusement bien !

 

Grymauch

NOTE : 6.5/10

 

Tracklist :

1. …Um Frei zu Sein
2. Am Pfahle
3. Runde um Runde
4. Statuen im Eis
5. Blutrote Nacht
6. Die Suche
7. Der Hofnarr
8. Der Narrenkönig (Hofnarr II)
9. Kaltes Herz
10. Raue See
11. Rückkehr des Mönchs
12. Tor in eine neue Welt
13. Wer mit dir steht

SORTIE : 25 Octobre 2013

Lien du groupe : Facebook,

Laisser un commentaire