Auri – Auri

Attendu depuis plusieurs années (donc depuis l’annonce d’un futur projet nommé Auri), le groupe formé par Tuomas Holopainen, Troy Donockley et Johanna Kurkela vient donc de publier il y a quelques jours son premier album sobrement intitulé “Auri”.

Quelques mots sur le groupe :

J’ai eu l’occasion de les présenter en détails dans un article que je vous invite à lire en cliquant ici.

L’album :

Il est clair que le nouveau projet de Tuomas Holopainen, célèbre claviériste de Nightwish, a suscité un certain intérêt lorsqu’il a été annoncé qu’un album était en chantier en 2017, et ce pendant le “break” de Nightwish.

Le groupe promettait alors une sorte d’invitation au voyage magique dans le terrier du lapin blanc d’Alice aux Pays des Merveilles. Alors est-ce que la magie opère ?

L’album s’ouvre sur “The Space Between” sur les grosses percussions et rythmes pop avant que la voix de Johanna ne prenne le relai. On reconnaît directement le style de Tuomas, puisque cela rappelle les grandes heures de Nighwish. Avec les arrangements aux claviers, on se sent directement plongés dans ce monde magique qu’offre Auri.

Ce qui frappe, c’est la grande quantité de styles qui s’entrechoquent les uns avec les autres. Ainsi, il n’est pas rare d’entendre de la musique celtique avec les flûtes (“Skeleton Tree”) mélangé à de la musique symphonique (“I Hope Your World is Kind”) ou bien de la musique classique (“Underthing Solstice”) qui fait une sorte de duo avec Johanna. Définir Auri dans un seul style serait donc quasi impossible, tant les influences sont nombreuses.

Une chose est sûre : l’album est totalement immersif. On peut presque s’imaginer un conte de fées se dérouler sous nos yeux. Les chœurs donnent bien sûr un côté atmosphérique (“Aphrodite Rising”, “The Name of the Wind”), mais c’est surtout le travail de composition qui permet cette invitation au voyage. Ainsi, pour “See”, on a vraiment cette impression que d’étranges créatures gambadent dans les prés, en quête de quelque chose. C’est également le cas pour “Desert Flower”, où on peut presque sentir les embruns de la mer, sur fond d’histoire passionnelle racontée par Troy et Johanna.

Il est donc très difficile de ne pas écouter l’album en boucle, tant il nous invite à nous évader ailleurs et ne plus revenir dans notre monde actuel. La contribution de chaque membre est remarquable (Troy à la guitare, à la flûte,etc Johanna au violon et au chant et bien sûr Tuomas aux claviers) et offre un album diversifié. Tuomas l’a avoué : il n’a (pour l’instant) plus rien à raconter avec Nightwish. Mais il semble que d’autres histoires pourraient voir le jour avec Auri…avec un lapin blanc en avance ?

Note : 10/10

Tracklist :

  1. The Space Between
  2. I Hope Your World is Kind
  3. Skeleton Tree
  4. Desert Flower
  5. Night 13
  6. See
  7. The Name of The Wind
  8. Aphrodite Rising
  9. Savant
  10. Underthing Solstice
  11. Them Thar Chanterelles

Extrait de l’album :

 

Laisser un commentaire