En attendant le Cernunnos 2017

Tremplin

Le CERNUNNOS PAGAN FEST est un festival parisien charmant de folk-black-Pagan-médiéval qui se tiendra à NOISIEL (93) cette année, le 11 février.
Ne vous en faites pas, il y aura de quoi nous réchauffer malgré la date hivernale, l’affiche étant des plus alléchantes !
D’ailleurs, pour patienter sagement, Battle’s Beer et les Acteurs de l’Ombre ont joué les Pères Noël retardataires et nous ont offert un concert le 15 janvier, tremplin pour 5 groupes retenus et venus pour l’occasion !
A l’issue du concert, un vote est mis en place puis un dépouillement, permettant de dévoiler le nom du groupe vainqueur qui pourra jouer le 11 février !
Ce n’est pas la première fois que Battle’s Beer et les Acteurs de l’Ombre donnent cette opportunité puisqu’en 2015, les DRENAÏ avaient pu intégrer l’affiche du CERNUNNOS de la même année
INFINITYUM, AEGIR, YRZEN, TOTER FISCH et AKSAYA étaient de la partie dimanche soir et plus qu’en forme !

INFINITYUM (Nantes)

L’assaut est donné, la soirée peut réellement commencer !
Le quatuor monte sur scène, peinture de guerre et musique solennelle: de sacrés guerriers!
La guitare se met en branle, la batterie explose et la musique nous emmène sur le champ de bataille que nous offre la salle du KLUB.
Un set simple et efficace, un chanteur surprenant qui passe par trois styles de voix différents, du growl au scream, créant une ambiance bien particulière !
Tendance folk, parfois plus death mélodique, les nuques s’activent et quelques headbangers rafraîchissent de leur ventilateur capillaire, les spectateurs tassés les uns contre les autres.
Le chanteur n’hésite pas à descendre de la scène, à danser pieds nus (à la Skalmold) avec le public en rangers à plusieurs reprises, et chauffe la salle qui, enfin, ose s’approcher un peu plus de la scène ! Infinityum était prêt pour la bataille!
Seul petit regret: l’absence physique de claviériste, les notes de synthé étant en sampler mais entre deux pogos, et vu la qualité du set qui nous a été proposé, ce n’est qu’un détail ! Et puis, entre Brothers of Drink, on se pardonne tout !

SETLIST:
The beginning Of A New Story (Intro)
Once Upon a Legend
Ready For The Battle
Live To Fight
Holy Warrior
Brothers Of Drink
Reborn In The Fire
Darkest Era

AEGIR(Paris)

Un Death technique, structuré qui contribue à l’épuisement des cervicales déjà bien mises à mal !
Après les troupes en électron libres à l’infini, place au plan de batailles et à la mythologie nordique!
Il nous fallait bien ça pour arrêter de gigoter dans tous les sens, sous l’œil aguerri de “Fenrir”!
Le trio est charismatique, s’impose et impose sur scène par sa prestance et visiblement, une certaine expérience de la scène.
Le chanteur-bassiste mène le show et tout le groupe ne fait qu’une entité qui tient le rythme, sans fausse note, au gré des mélodies au son saturé et travaillé (et au volume décoiffant ou coiffant, au choix!)
Un set un peu lourd mais tellement puissant !
Donc il était bien ce concert ? Oh que oui ! Mais quelques problèmes techniques ont décidé de s’incruster sur cette prestation pour se mettre en avant et les voix ne s’entendaient mal pour ne pas dire pas du tout…
Mais les Vikings jouaient à domicile et ne se sont pas laissés abattre, menant sa prestation à terme!
Néanmoins, le groupe est resté professionnel et a tout donné pour un public de plus en plus nombreux, jusqu’à la dernière bataille!
Les dernières notes s’éteignent doucement et le groupe laissera derrière l’effet d’une belle claque qui restera dans les mémoires !

SETLIST:
Fenrir
The Fire of Muspelheim
Ringhorn
Last battle
Tought and Memory

YRZEN(Amiens)

Après la bataille, une petite bière bien fraîche?
C’est parti! Yrzen s’installe et prend possession de la scène, dans une ambiance légère et festive !
Les verres se vident, les bouteilles s’échangent, les chevelures tournoyantes s’emmêlent !
Le groupe a bien mûri depuis ses débuts et prend de l’assurance à travers son jeu et le plaisir de se produire devant nous, suivant un set varié et maîtrisé.
Les morceaux restent en tête mêlant folk et metal symphonique, nous racontant tour à tour une histoire, un défi avant de s’achever sur l’inexorable fin ou le Ragnarök!
Dans leurs textes, les religions affrontent les croyances plus anciennes et le quintet nous conte ces légendes épiques
Certaines compositions relèvent d’un petit côté pop qui n’est pas pour déplaire et fait apprécier Yrzen au plus grand nombre!
Loin d’être un groupe passe partout, c’est un groupe qui comblera toutes les attentes de son public aux goûts divers et variés.
Ils ont le feu de la vie en eux !

SETLIST:
Heathen on Earth
Heathenseeker
Fire of Life
Kintsukuroï
The Beholders
The Fall of Irminsul
Paradox
Ragnarök: The Day of the Wolves

TOTER FISCH (Tours)

Moussaillons! Le Capitaine nous a embarqués dans sa folie festive sans que nous nous en soyons rendu compte!
A l’abordage! Le quintet s’empare du KLUB, une bouteille de rhum à la main!
A bâbord toute! Les décors trouvent leur place naturellement! Hissez le Pavillon noir!
A tribord! Les costumes, le maquillage, tout y est et l’équipage est au sommet de sa forme malgré son long périple!
Tantôt pirate, tantôt folk plus traditionnel, Toter Fisch fait preuve d’une énergie redoutable et la communique à une foule pressante, trépignante.
Une setlist qui se veut festive et tient ses promesses, preuve en sont les nœuds dans les crinières de chacun !
Seul l’avant dernier morceau sera plus ambiant, plus “abyssale”, le temps de reposer les nuques, reprendre son souffle et retourner littéralement le KLUB aux notes de la dernière chanson qui déchaîne les passions !

SETLIST:
Intro
Rise the black Flack
Sunset with Rhum
Tortuga
Maelstrom
The Legend
Kings of The Sea
Dancing in the Fog
Abyssal Beast
La Buse

AKSAYA(Montargis)

Last but not least dit-on outre Manche (le dernier mais pas des moindres) !
Et cette expression n’a jamais sonné aussi bien que pour Aksaya qui clôturait le tremplin.
Le visage poudré, vêtu de bleu électrique (un petit effet robot humanoïde), les quatre artistes s’approprient la scène jusqu’au pied de micro en style steampunk, avec des chaînes rouillées comme il faut et du barbelé,et installent une ambiance post-apocalyptique qui se dégage des fumigènes et de la pénombre angoissante qui s’instaure.
Les premières notes s’élèvent, les lumières s’allument et le public fonce dans cet univers qu’est AKSAYA.
Mais AKSAYA fait partie de ces groupes qui s’écoutent et la foule se pose, se plonge dans l’énergie qui se dégage de la scène et suit l’incorruptible groupe dans son ” voyage initiatique à travers les sciences et l’univers, l’Homme et la machine” comme le quatuor présente son dernier album KEPLER (décembre 2016).
Le son est correct, la musique est puissante, un black death décapant intégrant des lignes mélodiques, le set est convaincant mais le public ne l’est plus et une bonne partie quitte la salle pour voter, voire même tout simplement rentrer, épuisé et achevé par la légion d’AKSAYA.
Le quatuor ne montre rien et continue de se démener sur scène pour le public restant qui en a eu et pour ses yeux et pour ses oreilles !

SETLIST
Incorruptible
Prisonnier
Leonid
Combattants
K.141
Post Little Boy
Legion
Fractale

En quelques mots, ça a été une soirée riche en émotions, découvertes, nœuds à démêler, cervicales déplacées!
Dans l’ensemble, presque tous les participants ont joué le jeu et ont décidé, voté et non pas éliminé le maillon faible (sic!) mais décidé du groupe qui rejoindrait l’affiche du CERNUNNOS: TOTER FISCH !
Les groupes ont profité de cette soirée pour rencontrer leur public, ou tout simplement faire de la pub pour les copains!
Une ambiance sympathique, bon enfant dont on attend avec impatience la prochaine édition.
Toutes nos félicitations aux groupes participants, aux vainqueurs et à l’orga! et la suite au prochain épisode, au CERNUNNOS PAGAN FEST le 11 février !

Cernunnos Pagan Fest
Infinityum
Aegir
Yrzen
Toter Fisch
Aksaya

Laisser un commentaire